Détente·santé

Le « lâcher-prise »…tout un Art!

(article rédigé mi-juillet 2015)

Ça y est, je profite des vacances pour me poser…et pour sortir les « gros dossiers » !!!

Parlons ensemble du « lâcher-prise »…

atttache-lacher-prise.jpg

…mais, qu’entend-on vraiment par cette expression si courante?

La définition présentée dans le Larousse est un « moyen de libération psychologique consistant à se détacher du désir de maîtrise ».

Il est donc ici question de « se libérer l’esprit en contrôlant moins ce qui nous entoure ». Pourquoi cela semble-t-il parfois si difficile à faire? L’Homme n’est pourtant pas une machine infaillible…

Nul ne peut « maîtriser » implacablement le moindre fragment de sa vie…Et si c’était possible, si tout pouvait être ordonné et programmé, où résiderait le piquant de cette vie? Où seraient les imprévus, les découvertes, les surprises? Tous ces éléments qui font que la vie est un cheminement dont on ne peut connaître le véritable tracé avant même de l’avoir vécu…

chemin-lacher-prise.jpg

Prenons l’exemple d’un choix avec plusieurs possibilités s’offrant à nous. Lorsque nous sélectionnons une possibilité et allons en ce sens, nous renonçons, consciemment ou non, aux autres possibilités. Nous faisons dans ce cas preuve de « lâcher-prise ».

Cet exemple vous semble sans doute trop simple, voire même simpliste. Pourtant, notre vie est marquée par les choix que nous faisons et ceux auxquels nous renonçons.

Souvent, les choses se corsent lorsque nous en prenons conscience, et que nous commençons à trop réfléchir…et à nous dire mentalement que nous devrions « lâcher-prise »! C’est assez paradoxal tout de même, l’idée de « devoir lâcher-prise »…

bulles-lacher-prise.jpg

Lâcher-prise : moyen de libération psychologique consistant à se détacher du désir de maîtrise.

Il me semble, après maintes réflexions et discussions, que chacun possède sa propre définition du « lâcher-prise ». Cependant, j’ai remarqué que souvent le « lâcher-prise » m’était évoqué sous la forme d’un laisser-aller total, une détente complète, sous-entendant le souhait de se détacher de toutes ses « prises » simultanément. Et, bien malgré eux, cet aspect « multi-prises à lâcher » résonnait, dans la bouche de ceux qui m’en parlaient, comme une montagne infranchissable…ou pire, un saut dans le vide!

Pourquoi nous mettons-nous toujours la barre si haute? Même lorsqu’il s’agit de détente…

 Prenons maintenant l’exemple concret de l’escalade

escalade-lacher-prise.jpg

En escalade, le but est de pouvoir évoluer sur une paroi en progressant de prise en prise, à son rythme, tout en étant sécurisé. Pourrions-nous imaginer la possibilité de concevoir le « lâcher-prise » comme de l’escalade? Nous n’avons pas besoin de nous défaire de nos « harnais de sécurité », ni de lâcher 3 « prises » sur les 4 disponibles (mains et pieds) dès le début, pour avancer. Chacun peut ressentir peu à peu les choses et tester, tenter, au fur et à mesure, de nouvelles façons de procéder.

psychobloc-lacher-prise

Svana Bjarnason sur les falaises de la Ciotat : l’une des spécialistes du psychobloc, ou deep water soloing, escalade libre et sans assurance. photographie de Nicolas Ceccoli

Les exemples dont je me suis servie peuvent aisément se concevoir physiquement. Cependant, comme chaque individu est un tout (corps, esprit & environnement sont inter-dépendants), ces exemples sont tout à fait transposables psychologiquement.

Nous venons de voir ensemble que le besoin que nous ressentons de « lâcher-prise » est lié à une sensation de trop plein, de surpression, de cumul devenu difficile à gérer et nécessitant de trouver une (ou plusieurs) soupape(s) de décompression. Mais encore sous le joug du souhait du « tout, tout de suite », nous voudrions nous délester de toutes nos contraintes en une seule fois, histoire d’être « débarrassés au plus vite »! A la manière d’un pansement que l’on retirerait d’un coup sec, en espérant que cela fasse moins mal…

pansement-lacher-prise.png

Comme le retrait d’un pansement, le « lâcher-prise » peut s’imaginer tel une action rapide et radicale. Nous pouvons aussi bien prendre notre temps, respirer posément, y aller doucement, demander conseil et pourquoi pas s’aider d’outils adaptés 😉

En utilisant une nouvelle image, disons qu’il est plus aisé (et moins risqué) de laisser s’échapper tranquillement la vapeur d’une cocotte-minute, arrivée en fin de cuisson, en soulevant le bouchon pourvu à cet effet, plutôt que d’ouvrir directement le couvercle sans autre précaution préalable.

cocotte-pression-lacher-prise.png

Lâcher-prise, s’enlever plus ou moins de pression accumulée au fil du temps

Evidemment, vous devez songer que tout cela ne fait pas forcément avancer votre « scmilblick »! Ce ne sont que des images, de belles paroles…

Cependant, à bien y réfléchir, peut-être pourraient-elles vous donner des pistes et vous permettre d’entrevoir vos propres solutions? Car vous seuls détenez les clés de vos soucis.

Selon un proverbe chinois, « parfois, il faut tomber avant d’apprendre à voler »… et puis, « qui ne tente rien, n’a rien »!

ciel-horizon-lacher-prise.jpg

L’art du « lâcher-prise » est là, tout juste à portée de celui qui veut s’en donner les moyens

Diane Le Berre

Ostéopathe D.O. & Aroma-olfactothérapeute

 

 

Références

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s