Mémoire

Comment connaître et consolider ses modes de mémorisation?

(article rédigé début juin 2015)

sante-essentielle-memoire-memorisation

« J’ai la mémoire qui flanche, j’me souviens plus très bien… » Jeanne Moreau

En cette « charmante… » période d’examens, je reviens l’un de mes thèmes fétiches : la mémoire!

sante-essentielle-memoire-test.jpg

La mémoire est la faculté de se rappeler des expériences passées

Qu’elle soit collective ou individuelle, nous avons tous besoin de nous creuser les méninges et de faire travailler notre (ou plutôt nos) mémoire(s)…mais comment faire?!

 » L’apprentissage est un processus permettant de conserver des informations acquises, des états affectifs et des impressions capables d’influencer notre comportement. L’apprentissage est la principale activité du cerveau, c’est-à-dire modifier constamment sa structure pour mieux refléter les expériences rencontrées. On  peut dire que l’apprentissage correspond à l’encodage, première étape du processus de mémorisation. » (Cf. « Le cerveau à tous les niveaux »)

La mémoire sollicite donc notre cerveau, à bien des niveau, et plus particulièrement au niveau du lobe préfrontal (mémoire à court terme) et au niveau de l’hippocampe (mémoire à long terme), nommé ainsi en raison de sa forme semblable à la queue de l’hippocampe marin.

sante-essentielle-memoire-cerveausante-essentielle-memoire-hippocampe

 

Lorsque nous faisons appel à notre mémoire, et mettons nos neurones à contribution, il existe plusieurs stades de mémorisation en fonction de nos besoins set de nos facultés de consolidation de cette dernière.

Nous percevons tout d’abord la ou les informations par l’intermédiaire de nos sens (mémoire sensorielle), puis nous focalisons notre attention sur celle(s)-ci (mémoires à court terme et de travail) et enfin nous consolidons les données correspondantes pour les retenir (mémoire à long terme). Toutes les mémoires interagissent entre elles pour se renforcer.

sante-essentielle-les-3-stades-de-la-memorisation

Une notion également importante dans les processus de mémorisation est l’oubli. « L’oubli permet de nous débarrasser de l’énorme quantité d’informations que nous traitons tous les jours et qui est jugée sans utilité pour l’avenir. » (cf. « Le cerveau à tous les niveaux »)

Même bien encodée, une information peut être sujette à l’oubli. Pour l’éviter, les révisions ainsi que le sommeil, dans sa phase paradoxale, constituent de bons moyens de consolidation.

« La mémoire à long terme comprend la mémoire des faits récents, où les souvenirs sont encore fragiles, et la mémoire des faits anciens, où les souvenirs ont été consolidés. Elle peut être schématisée comme la succession dans le temps de 3 grands processus de base : l’encodage, le stockage et la restitution (ou récupération) des informations. » (cf. « Le cerveau à tous les niveaux »)

sante-essentielle-5-types-mémoire-long-terme

5 types de mémoire à long terme : épisodique, de travail, sémantique, procédurale et physique.

La mémoire à long terme peut être décomposée en mémoire explicite (déclarative) et implicite (non-déclarative). La mémoire implicite comprend la mémoire épisodique, qui permet à un sujet de se rappeler des évènements qu’il a personnellement vécus dans un lieu et à un moment donné, et la mémoire sémantique, qui correspond à la connaissance du monde que possède un individu.

 

sante-essentielle-memoire-a-long-terme

 » La mémoire du passé n’est pas faite pour se souvenir du passé, elle est faite pour prévenir le futur. La mémoire est un instrument de prédiction. » Alain Berthoz (ingénieur et neurophysiologiste français)

sante-essentielle-memoire-chouette.png

« -Et je dirais même plus, elle sert à vivre pleinement et consciemment le présent… »

Comme nous pouvons le constater, les mécanismes de la mémoire sont très nombreux et en interaction constante. Voici 2 pyramides montrant à quel point une bonne mémorisation efficace nécessite d’être « acteur » de ses ressentis et apprentissages :

sante-essentielle-taux-mémorisation-24h

 

 

sante-essentielle-memoire-cone-apprentissage-edgar-dale

Personnellement, je nuancerai les pourcentages cités dans ses pyramides car chacun à son (ou ses) sens de prédilection comme porte d’entrée à la mémorisation. Chaque personne a ses propres caractéristiques et sera plus ou moins auditive, visuelle, olfactive, gustative, tactile et/ou kinétique (besoin de mouvement) en fonction de son ressenti.

A ce sujet, je permets une petite digression en vous présentant ici le poème « Correspondances » (également appelé Synesthésies) extrait des « Fleurs du Mal » de Charles Baudelaire, au cas ou vous ne le connaîtriez pas déjà. Pour information, les synesthètes sont des individus capables d’associer plusieurs de leurs sens (exemple: faculté de voir des couleurs en écoutant de la musique); cela laisse rêveur…

Correspondances

La Nature est un temple où de vivants piliers
Laissent parfois sortir de confuses paroles ;
L’homme y passe à travers des forêts de symboles
Qui l’observent avec des regards familiers.

Comme de longs échos qui de loin se confondent
Dans une ténébreuse et profonde unité,
Vaste comme la nuit et comme la clarté,
Les parfums, les couleurs et les sons se répondent.

Il est des parfums frais comme des chairs d’enfants,
Doux comme les hautbois, verts comme les prairies,
– Et d’autres, corrompus, riches et triomphants,

Ayant l’expansion des choses infinies,
Comme l’ambre, le musc, le benjoin et l’encens,
Qui chantent les transports de l’esprit et des sens.

 Enfin, les « psychologues ont permis de mettre en évidence certains facteurs susceptibles d’influencer le fonctionnement de la mémoire :

  1. le degré de vigilance, d’éveil, d’attention et de concentration;
  2. les valeurs affectives attribuées au matériel à mémoriser, l’humeur et le degré d’émotion de l’individu;
  3. l’intérêt, la force de motivation, le besoin ou la nécessité;
  4. le lieu, l’éclairage, l’odeur, les bruits,, bref tout le contexte présent lors de la mémorisation s’enregistre avec les données à mémoriser. » (cf. « Le cerveau à tous les niveaux »)

En résumé, soyez vivants, enthousiastes, attentifs et curieux de tout!!!

« Ce qui touche le coeur se grave dans la mémoire. » Voltaire

Et pour être plus explicite, passons à quelques exemples de stratégies mnémoniques à tester et adopter :

 

sante-essentielle-strategies-mnémoniques

 « Pour favoriser une bonne mémoire faîtes confiance à vos sens et appel à votre bon sens! » 😉

sante-essentielle-memoire-examen.png

Et vos examens seront dans la poche…

  P.S.: j’ai toujours eu en horreur le bachotage, je mettais un point d’honneur à comprendre pour pouvoir apprendre. Cela prend peut-être un peu plus de temps mais la mémoire se grave bien mieux!

 

Diane Le Berre

Ostéopathe D.O. & Aroma-olfactothérapeute

 

Références :

 

sante-essentielle-memoire-vice-versa.jpg

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s